Le bizarre attachement du Palika au Parti socialiste…

Début avril, l’UPM, le Palika, le RDO – trois composantes du FLNKS – ainsi que Les Progressistes NC (ex section locale du PS), ont officiellement constitué le comité de soutien au candidat socialiste à l’élection présidentielle 2017. Rappelons que Benoît Hamon a été désigné à l’issue des primaires de la gauche qui a très peu mobilisé en Nouvelle-Calédonie avec 1516 électeurs soit 0,84 % des électeurs inscrits.

Face à un score aussi modeste, on peut s’interroger sur cette persistance du Palika et de ses satellites à soutenir un PS aussi affaibli.

Selon Charles Washetine, président du comité de soutien, ce choix en faveur du vainqueur de la primaire de la gauche peut notamment donner « une nouvelle impulsion au rééquilibrage et au processus de décolonisation de Kanaky-Nouvelle-Calédonie ». Mwouais… Pas vraiment crédible… Ça ressemble plutôt à un alibi qui cache d’autres choses, car à l’évidence le PS a fort peu de chances de retrouver le pouvoir en Métropole et ne serait donc pas d’un grand secours pour donner une « nouvelle impulsion »…

Au-delà des accointances idéologiques entre le Parti Socialiste et le Palika, on est bien obligé de se demander si le Palika n’est pas lié par une promesse de soutien inconditionnel en contrepartie de l’aide financière apportée par le gouvernement français à l’usine du Nord…

Mais une autre raison, relevant plus de relations occultes, peut expliquer cette sorte de « jumelage » : la franc-maçonnerie. La présence en force de la franc-maçonnerie dans le Parti Socialiste français est une chose avérée, la presse s’en étant fait l’écho dès l’arrivée au pouvoir de François Hollande. Plusieurs membres éminents du Parti socialiste, du gouvernement Ayrault, puis du gouvernement Valls – à commencer par Manuel Valls lui-même – appartiennent à cette organisation, tout comme des responsables Palika de premier plan… On sait bien que Louis Mapou, Wassissi Konyie et Charles Washétine sont depuis longtemps membres de cette confrérie, que le Président Néaoutyine en est un adepte non pratiquant et qu’il est entouré de « frères » ou « sœurs » comme M. Laurent Lebrun et Laurent Chatenay, respectivement directeur et directeur adjoint de Nord Avenir et Mme Consigny qui a quitté son poste de secrétaire général il y a quelques temps.

A n’en pas douter, tous ces gens partagent bien un plan secret dont nous ne maîtrisons pas les tenants et les aboutissants. N’empêche que la tâche du comité de soutien au candidat socialiste ne sera pas facile. En effet, Benoit Hamon est méconnu en Calédonie comme l’illustre le nombre de suffrages, extrêmement faible, qu’il a obtenu à la primaire de la gauche : moins de 150 voix sur les 1516 suffrages exprimés…

12575 Total des vues : 2 Vues aujourd’hui :
Total 4 Votes
1

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*