Présidentielles 2017 Nouvelle-Calédonie : Macron devant Le Pen

7 mai 2017, le choix du peuple français s’est exprimé : Emmanuel Macron sera le prochain Président de la République française, élu par 65,8% des suffrages exprimés contre 34,2% à Marine Le Pen.

En Nouvelle-Calédonie, le vote du second tour de l’élection présidentielle 2017 a donné les résultats suivants : 52,57% des suffrages pour Emmanuel Macron contre 47,43% pour Marine Le Pen. Le taux d’abstention a été de 47,19%.

Premier tour Deuxième tour
M. François FILLON 31,13 % M. Emmanuel MACRON 52,57 %
Mme Marine LE PEN 29,09 % Mme Marine LE PEN 47,43 %
M. Emmanuel MACRON 12,75 %
M. Benoît HAMON 9,34 %
M. Jean-Luc MELENCHON 8,86 %
M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 2,90 %
M. François ASSELINEAU 2,41 %
M. Philippe POUTOU 1,48 %
Mme Nathalie ARTHAUD  0,96 %
M. Jean LASSALLE 0,80 %
M. Jacques CHEMINADE 0,28 %

 

A partir de ces résultats, il est assez simple de tirer quelques enseignements.

Lorsqu’on compare les résultats par commune de Marine Le Pen au premier tour et au deuxième tour, on fait le constat qu’elle a passé assez nettement la barre des 50% dans les communes où elle avait déjà fait un bon score, à savoir Farino, La Foa, Païta, Dumbéa, Mont-Dore, Boulouparis, Bourail, Koumac et dans une moindre mesure Nouméa.

Ces communes qui sont toutes dans la Province Sud, à l’exception de Koumac, sont toutes des fiefs de l’électorat loyaliste et il est probable que le climat d’insécurité et la proximité du référendum d’autodétermination les ont conforté dans des choix extrêmes.

Au vu des scrutins précédents, cet électorat se porte traditionnellement sur Les Républicains (essentiellement sur le Grand Nouméa) et Calédonie Ensemble (Nouméa, Boulouparis, La Foa, Bourail, Koumac…). Cela signifie-t-il que ces partis perdent la main sur leur électorat traditionnel ?

Dans les autres communes où la candidate du Front National avait fait un bon score au 1er tour (Ouégoa, Poya, Pouembout), l’essai n’a pas été transformé du fait, vraisemblablement d’une certaine mobilisation de l’électorat indépendantiste au 2ème tour et d’un mauvais report des voix qui avaient été sur Fillon au 1er tour, une partie de ces voix ayant gonflé les votes blancs, suite à la position exprimée par P. Frogier.

On pouvait penser que le bon score de Marine Le Pen, associé à l’élimination de tous les autres candidats de droite allait naturellement la propulser en tête du 2ème tour en Calédonie. Mais il n’en a rien été. A ce niveau, on voit bien qu’un vote indépendantiste (Palika mais aussi UC) est venu faire barrage à cette éventualité.

Emmanuel Macron a donc fait une percée en Nouvelle-Calédonie le 7 mai 2017, mais plus par rejet de la candidate Front National que par adhésion…

11617 Total des vues : 3 Vues aujourd’hui :
Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*