Et à part gueuler, vous faites quoi ?

On sait bien que Pierre Frogier n’a rien d’un joyeux drille. Mais depuis quelques mois il se montre plutôt ombrageux et disons-le… pas très constructif !

Les récents bouleversements de la politique nationale n’ont pas arrangé les choses. Suite à l’élection d’Emmanuel Macron, Pierre Frogier n’a pas manqué de faire preuve de mauvaise humeur et d’exprimer ce qui s’apparente à une extrême méfiance même s’il a salué son élection conformément aux usages républicains. « Je n’ai pas confiance en Emmanuel Macron et je peux vous dire d’ores et déjà que je serai un adversaire résolu de la politique qu’il entend mener en Nouvelle-Calédonie », c’est en ces termes que le sénateur a réagi au lendemain de la présidentielle, des propos auxquels on est tenté de répondre : « mais attendez au moins de savoir ce qu’il veut faire sur le dossier calédonien ! ».

Même réaction en ce qui concerne la désignation du nouveau gouvernement et celle de la ministre des outremers : « s’agissant de madame Girardin, après avoir eu un ministre de la Guadeloupe, un autre des Antilles et le dernier de la Réunion, il fallait bien choisir quelqu’un, effectivement, de Saint-Pierre et Miquelon pour faire plaisir à tout le monde, donc, tout ça n’est pas sérieux. Vous vous doutez bien que, derrière ça, il y a aucune ambition politique ». Peut-être qu’effectivement, il s’agit de faire plaisir à tour de rôle à chaque DOM, mais là encore ne jugeons pas l’action de la nouvelle ministre avant qu’elle ait pu faire quelque chose…

Pierre Frogier tempête car il perd ses réseaux…

Si on doit trouver une explication à cette mauvaise humeur et à ces procès d’intention, c’est en essayant de comprendre ce que le sénateur Frogier a perdu avec les dernières échéances politiques. Première déconvenue : Pierre Frogier se targuait d’avoir un contact direct avec Nicolas Sarkozy. Il espérait déjà que l’ancien Président soit désigné candidat des Républicains-UDI mais les primaires de la droite ont abouti à la désignation de François Fillon. Pour Pierre Frogier, c’était une alternative plutôt satisfaisante car rappelons-nous que François Fillon s’était déplacé en Calédonie pour la levée du drapeau kanak sur le haut-commissariat en 2010, ce qui en faisait un interlocuteur privilégié du patron des Républicains locaux. Mais seconde déconvenue, François Fillon est éliminé de la course à la présidence…

Au fur et à mesure, ce sont donc des interlocuteurs privilégiés que Pierre Frogier pensait retrouver dans les plus hauts rouages de l’Etat qui ont été disqualifiés. En gros, ce sont aussi les réseaux nationaux de Frogier qui s’effritent…

Ok M. Frogier, on peut comprendre votre mauvaise humeur. Mais elle ne sert pas à grand chose et quoique vous en pensiez, la démocratie est passée. Si par contre, vous souhaitez toujours être utile à la Calédonie, faites jouer votre imagination et soyez capable de faire des propositions constructives comme vous l’aviez fait avec la proposition de lever les deux drapeaux…

396128 Total des vues : 868 Vues aujourd’hui :
Total 3 Votes
1

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*