Union loyaliste : tous contre Backes et au secours de Gomés !

Rapprochement inattendu de cet entre-deux-tours des législatives, Calédonie Ensemble, le Rassemblement, le Mouvement Populaire Calédonien, et Tous Calédoniens signent un accord pour 2018, et disent défendre une position commune et un même projet. Une sorte de recomposition du Pacte républicain de 2014…

A priori, on peut penser que cette « union » de dernière minute est une réaction à la décision d’Harold Martin et de Bianca Hénin de ne pas appeler à voter pour Philippe Gomés au risque de faire élire le candidat indépendantiste sur la 2ème circonscription. Mais il y a aussi d’autres raisons à cet amalgame et ce nouveau pacte aura très certainement des prolongements au-delà des législatives. Aux sénatoriales de septembre d’abord, où par ce pacte Frogier assure sa réélection et où Gaël Yanno a certainement gagné son ticket pour le Sénat, mais aussi au congrès et au gouvernement.

Tous contre Backes

Même si cela n’est pas mis en avant, la nouvelle « union » a bien pour objectif de contrer Sonia Backes et de faire élire le candidat de Calédonie Ensemble. Cela fait partie du deal : tous ces vieux caciques de la politique locale partagent bien l’objectif de se débarrasser de cette jeune responsable politique qui monte, au discours plus moderne et qui commence à leur faire de l’ombre avec son dynamisme et son assurance… Une Sonia Backes élue à l’Assemblée Nationale la placerait de fait comme chef de file de la famille républicaine. Insupportable pour les vieux briscards de la politique locale, un tantinet misogynes…

Venir au secours de Gomés

On l’a vu, bien qu’étant présent au 2ème tour, Philippe Gomés a subi une érosion importante de sa base électorale. L’écho que la campagne d’Harold Martin a eu au 1er tour démontre que beaucoup d’électeurs ont de vrais doutes sur la réalité de l’engagement de Gomés pour le maintien de la Calédonie dans la France, des doutes partagés par le Front National. Pour se donner les moyens de rebondir au 2ème tour, Gomés a besoin de la caution des Républicains et autres MPC de Yanno pour corriger cette image « d’indépendantiste mou » selon les termes d’Harold Martin. Sans doute un vrai crève-cœur pour Gomés l’ambitieux…

Recomposition au congrès et au gouvernement

Dans un ou deux mois, après l’ouverture de la session administrative du congrès, il faudra renouveler le bureau du congrès et il est possible que le nouveau pacte aboutisse à une redistribution des responsabilités et à la création de nouveaux groupes. Aux dernières nouvelles, cette redistribution va se répercuter au gouvernement dont les Républicains devraient reprendre la présidence, le nom de Bernard Deladrière étant le plus souvent cité…

Au-delà des législatives, il apparaît bien que l’objectif de cet accord est de marginaliser Harold Martin, Sonia Backes et leurs amis car, malgré le fait que tous reconnaissent l’importance de l’unité des loyalistes pour le référendum de 2018, tous s’inscrivent déjà dans un rapport de forces pour les élections provinciales de 2019…

La déclaration commune

Déclaration commune

23748 Total des vues : 1 Vues aujourd’hui :
Total 3 Votes
1

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*