Congrès du FLNKS : façade ou réalité ?

Il faut bien l’admettre : on a du mal croire à l’unité affichée par les composantes du FLNKS au lendemain de son 35ème congrès… Ce n’est pas la première fois que leurs représentants s’assoient à la même table lors d’une conférence d’après congrès. C’était déjà le scénario après le congrès de mars 2016 à Ko We Kara et on a vu sur quoi tout cela a débouché : conflit à propos des exportations de nickel, désaccord sur les recours concernant les listes provinciales, demande d’inscription automatique des Kanaks sur la liste pour le référendum…

Ce congrès aurait effacé tous ces désaccords comme par magie… Mais il y a une chose qui n’a échappé à personne : l’absence de Paul Néaoutyine. Il est en effet étonnant que ce poids lourd du monde indépendantiste n’ait pas participé à un congrès qui était annoncé comme important… Comment l’interpréter ? Désintérêt ou stratégie ?

En tout cas, certains signes montre les limites du rapprochement : le Palika persiste dans sa volonté de participer aux élections nationales et l’UC maintient sa consigne de non participation. De plus, on aura noté lors de la conférence du 11 mars à l’université, l’absence des représentants de l’Union Calédonienne…

Si on imagine bien que les désaccords et autres inimitiés n’ont pas disparu, on peut supposer que les partis ont décidé d’afficher le visage de la réconciliation parce qu’ils n’ont pas trop le choix ! Car à 20 mois du référendum tant attendu par les indépendantistes, on peut penser que la base ne comprendra pas que les états-majors continuent de se déchirer. L’actualité serait donc l’unité pour mobiliser les troupes et convaincre une majorité pour 2018. A suivre…

4391 Total des vues : 3 Vues aujourd’hui :
Total 0 Votes
0

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*