Calédonie Ensemble veut se faire passer comme un parti de dialogue. LOL !

Depuis quelques temps, le parti gomésien cherche à se donner une nouvelle image en s’affirmant le champion du dialogue.

Quand on connaît la plupart des responsables de Calédonie Ensemble, ça fait sourire, eux qui méprisent tous ceux qui ne pensent pas comme eux et qui, en coulisses, développent leurs petites magouilles pour installer leur pouvoir, sans partage !

Alors bien sûr, à l’approche du référendum du 4 novembre et des provinciales de 2019, il faut redorer son image et faire croire qu’on est encore un parti d’avenir…

Le problème pour « la bande des Philippe », c’est que leurs actions passées révèlent bien qu’ils sont incapables de dialoguer sincèrement et même qu’il faut s’en méfier.

Il faut se rappeler des déclarations enflammées de Philippe Michel en 2010 et 2011 au moment de la levée du drapeau kanak, qui expliquait que cette levée était à l’origine du développement de la délinquance, ou encore que l’installation de conduites d’eau dans les squats par la mairie de Nouméa était inadmissible… Et n’oublions pas la campagne hystérique du même Philippe Michel qui en 2012, trouvait scandaleuse l’élection d’un indépendantiste à la présidence du congrès…

On ne peut vraiment pas dire que de telles positions proviennent de gens progressistes et ouverts au dialogue….

Philippe Gomés traite Rock Wamytan et Paul Néaoutyine de « trous du cul » !

Rappelons-nous encore les paroles de Philippe Gomés, qui lors de débats au congrès en 2015, parce qu’il était en désaccord avec Rock Wamytan et Paul Néaoutyine a lâché qu’ils les passeraient bien à la Kalashnikov en les traitants de « trous du cul » !!!

Et dans l’émission Politique Directe du 8 juillet dernier, Philippe Michel, secrétaire général de Calédonie Ensemble et vieux complice de Philippe Gomés, a traité les Républicains de Frogier et les Républicains Calédoniens de Sonia Backés d’extrémistes… Ça laisse songeur ! En fait, leur extrémisme réside seulement dans le choix de ne plus participer au fameux G10, un dispositif vendu par Philippe Gomés au Président Macron, capable selon lui de résoudre tous les problèmes politiques de la Nouvelle-Calédonie… Manifestement, ça semble plutôt les compliquer…

Coupables de leur refus de se plier à la volonté « del dictador », les Républicains et Républicains Calédoniens sont donc accusés d’extrémisme…

Mais les extrémistes ne sont pas toujours là où on croit et certains avancent masqués…

80914 Total des vues : 1588 Vues aujourd’hui :
Total 1 Votes
1

Tell us how can we improve this post?

+ = Verify Human or Spambot ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*